Monarchie Britannique
Buckingham Palace - par Marine Guillot

L'union des couronnes de France et d'Angleterre

Depuis 1337, la guerre de Cent ans rythme le quotidien de deux nations : la France et l’Angleterre. Quand Henri V monte sur le trône anglais en 1413, il a bien l’attention de reprendre le combat mené par ses prédécesseurs contre ses voisins français. La raison ? Le roi d’Angleterre revendique le trône de France, en tant que descendant de la fille de Philippe IV le Bel. Henri V accumule les victoires contre la France, comme la célèbre bataille d’Azincourt.

Face à Henri V se dresse Charles VI. Le roi Valois n’a pas l’étoffe du monarque Lancastre. Il souffre de périodes de folie qui fragilisent son pouvoir en son royaume et sa puissance face à l’ennemi anglais. Le royaume de France est instable. Charles VI doit en plus se battre contre des nobles qui tentent de le renverser. C’est le cas de Philippe III de Bourgogne.

France angleterreCe dernier s’allie à Henri V pour s’opposer au dauphin, le futur Charles VII, qu’il soupçonne d’avoir fait assassiner son père Jean sans Peur. Philippe et Henri sont décidés à écarter Charles du trône, tout en obtenant la victoire après plus de cent ans de conflit.

En 1420, Charles VI est au plus mal et laisse le pouvoir à une régence menée par Philippe III de Bourgogne. Au nom du roi, il signe le 21 mai avec Henri V le traité de Troyes. Par ce texte, le roi d’Angleterre est désigné comme le nouvel héritier de la Couronne de France, au mépris des droits du dauphin Charles que l’on accuse d’être un batard. Le traité va plus loin encore. Il prévoit le mariage de Henri V avec Catherine de Valois, l’une des filles de Charles VI. L’union a lieu un mois plus tard et ressert davantage les liens de sang entre les deux couronnes. Henri V devient ainsi le nouveau régent de France et le nouvel héritier officiel, sinon le garçon à naître.

Mais deux ans plus tard, Henri V meurt prématurément, laissant son fils âgé de 9 mois lui succéder. Charles VI décède lui aussi deux mois plus tard. Henri VI d’Angleterre devient ainsi le premier roi de France et d’Angleterre en vertu du traité de Troyes. Pendant sa minorité, ses oncles gouvernent la France et l’Angleterre. Mais le dauphin Charles n’entend pas rester muet. Il s’autoproclame roi de France sous le nom de Charles VII et mène une guerre contre les Anglais, avec l’aide de Jeanne d’Arc, pour retrouver officiellement son trône, se faire sacrer à Reims, et libérer la France de l’occupation anglaise. Finalement, Charles VII est sacré roi de France en 1429.

Pendant sept années, les couronnes de France et d’Angleterre ont théoriquement été unies par un même personnage. Mais cette période demeure farouchement contestée. A partir de 1422, les rois d’Angleterre vont continuer à porter le titre de roi de France afin de sauvegarder leurs prétentions, et cela jusqu’en 1802. Les relations franco-anglaises n’ont donc pas toujours été si cordiales.

 

K. Guillot

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire