Monarchie Britannique
Buckingham Palace - par Marine Guillot

Liste des rois d'Angleterre

La monarchie britannique est née il y a près de 1000 ans. Pendant toute cette période, les rois d'Angleterre se sont succédés au gré d'une histoire tumultueuse. De roi d'Angleterre, ils furent aussi roi d'Ecosse, d'Irlande, de Grande-Bretagne et du Royaume-Uni. Découvrez la liste détaillée des rois d'Angleterre en fonction des différentes Maisons qui ont régné sur les Îles britanniques.

Sommaire 

 

Normands  545px blason duche fr normandie

Maison normands

Portrait

Nom

Dates de naissance et de mort

Dates de règne

Biographie

Guillaume le conquerant

Guillaume le Conquérant

1027-1087

1066-1087

Guillaume le Bâtard devient duc de Normandie à 8 ans. Il développe son duché pour en faire une véritable puissance redoutée de ses voisins. En 1066, Edward le Confesseur meurt sans enfant. Guillaume profite de la crise de succession pour s’emparer du trône. Celui qui devient Guillaume le Conquérant est alors l’un des plus puissants souverains d’Europe, redouté même par le roi de France Philippe Ier. Il réussit à unifier l’Angleterre divisée sous sa couronne et fait disparaître l’aristocratie anglo-saxonne au profit des Normands. Son règne est alors marqué par des guerres pour imposer son pouvoir aux yeux du monde.

Guillaume ii

Guillaume II

1060-1100

1087-1100

Guillaume II hérite de la couronne anglaise alors que son frère aîné Robert Courteheuse hérite du duché de Normandie. Les deux hommes tentent tour à tour de prendre le contrôle sur l’un. Guillaume II parvient à récupérer la Normandie quand Robert part en croisade, mais quatre ans plus tard il meurt accidentellement. La réunion de l’Angleterre et de la Normandie s’interrompt soudainement.

Henri i

Henri Ier

1068-1135

1100-1135

Quand Henri Ier monte sur le trône en 1100 pour succéder à son frère aîné Guillaume II, il affirme son pouvoir avant de s’empresser d’aller conquérir la Normandie au détriment de son frère Robert. Sous son règne, une véritable monarchie bureaucratique s’installe en développant l’administration et l’appareil législatif du pays.

Etienne

Etienne

1096-1154

1135-1141

1141-1154

A la mort de Henri Ier, le trône devait revenir à sa fille Mathilde, mais son neveu Etienne entendait bien récupérer la couronne pour lui alors que les barons hésitaient à reconnaître Mathilde. Il débarque à Londres et se fait reconnaître roi. Son règne est alors marqué par de nombreuses guerres : d’abord contre le roi d’Ecosse, puis contre Mathilde qui réussit pendant sept mois seulement à reprendre ses droits. Face à ces disputes dynastiques une guerre civile éclate. Faible et sans autorité, il perd le contrôle de son royaume en proie à la famine et à la misère. En plus de cela, il doit affronter Henri Plantagenêt qui représente les droits de sa mère Mathilde avant de mourir.

Mathilde

Mathilde

1102-1167

7 avril 1141-1er novembre 1141

Mathilde doit succéder à son père Henri Ier à sa mort. Quand vient le moment de monter sur le trône, les barons ne la reconnaissent pas, préférant son cousin Etienne. Toute sa vie, elle tente de récupérer sa couronne, ce qui fait naître une longue guerre civile surnommée « l’Anarchie ». Elle finit par reprendre les rênes du pouvoir durant sept mois seulement avant qu’Etienne ne les reprenne. D’abord mariée à l’empereur Henri V, elle épouse ensuite Geoffroy Plantagenêt avec qui elle a trois enfants. Elle finit par laisser son fils aîné Henri mener le conflit avant qu’il ne monte finalement sur le trône à sa place à la mort d’Etienne.  

 

Plantagenêt  1024px coat of arms of richard ii of england 1377 1399 svg

Maison plantagenet

Portrait

Nom

Dates de naissance et de mort

Dates de règne

Biographie

Henri ii

Henri II

1133-1189

1154-1189

Henri tente d’abord d’imposer les droits de sa mère Mathilde sur le trône d’Angleterre face au roi Etienne. Mais finalement, Etienne le reconnaît comme le prince héritier pour mettre fin à la guerre civile qui sévie en Angleterre. Ce roi énergique tente de récupérer les privilèges de son grand-père Henri Ier et d’imposer l’autorité royale sur celle de l’Eglise. Marié à Aliénor, duchesse d’Aquitaine, il fonde un empire puissant voué à s’agrandir. Il affronte pendant presque tout son règne Louis VII de France à qui il impute des territoires. Mais la naissance de ses huit enfants engendre une crise de succession qui l’oppose à ses enfants et à sa femme. Il écrase alors cette révolte, pardonne à ses fils mais fait enfermer Aliénor. Finalement, après une dernière révolte de son fils Richard, il meurt vaincu en 1189.

Henri le jeune

Henri le Jeune

1155-1183

1170-1183

Henri le Jeune est le fils aîné de Henri II. En 1170, Henri II décide de le faire couronner roi d’Angleterre de son vivant pour assoir son pouvoir. C’est donc conjointement que Henri II et Henri le Jeune règnent sur l’Angleterre pendant 13 ans. Mais Henri II lui refuse la moindre responsabilité gouvernementale. Il décide de se révolter contre son père en 1173 avec ses frères Geoffroy et Richard. Jaloux de Richard qui obtient de leur père la gouvernance du duché d’Aquitaine, il mène une guerre contre son frère. Il tombe gravement malade pendant sa campagne et meurt de la dysenterie à l’âge de 28 ans.

Richard coeur de lion

Richard Cœur de Lion

1157-1199

1189-1199

D’abord fait duc d’Aquitaine par son père Henri II, Richard devient l’héritier de la Couronne à la mort subite de son frère aîné Henri le Jeune. Il entreprend une rébellion contre son père qui veut régner sans partage sur un vaste empire. Devenu roi en 1189, il ne séjourne que quelques mois en Angleterre, préférant partir en croisade puis sur le continent pour défendre ses territoires vis-à-vis des prétentions du roi de France Philippe Auguste. Ce roi poète et écrivain est aussi un grand guerrier redouté. C’est durant sa guerre contre le roi de France qu’il meurt à Châlus transpercé par un carreau d’arbalète.

Jean sans terre

Jean Sans Terre

1167-1216

1199-1216

Si les frères aînés du dernier fils de Henri II ont obtenu des titres de la part de leur père, Jean a dû attendre de longues années avant de devenir seigneur d’Irlande. Il est alors surnommé Jean sans Terre. Il monte sur le trône à la mort sans descendance de son frère Richard Cœur de Lion en 1199. Sous son règne, il doit faire face aux attaques sur le continent de Philippe Auguste qui réussit à récupérer la Normandie. Toute sa vie, il tente de reprendre ces territoires perdus mais en vain. Son comportement est jugé tyrannique par les barons anglais, à qui il augmente leurs impôts pour financer ses guerres. Ces derniers forment une rébellion et le force à signer la Magna Carta en 1215, devenant le texte fondateur de la monarchie britannique. Il meurt pendant sa campagne contre la France en 1216.

Henri iii

Henri III

1207-1272

1216-1272

Henri III succède à son père en 1216 à l’âge de 9 ans. Il promet d’abord de respecter la Magna Carta qui encadre ses pouvoirs, mais il finit par restaurer l’autorité royale. A la suite d’un soulèvement de barons, Henri III gouverne seul l’Angleterre. Ce roi pieux tente aussi de récupérer la Normandie perdue, mais sans succès. Il se concentre alors sur la diplomatie réussissant par exemple à former une alliance avec l’empereur Frederic II. Sa politique est de plus en plus critiquée et il doit faire face à une nouvelle rébellion de barons qui imposent de nouvelles limites à ses pouvoirs. Henri III parvient quand même à signer la paix avec la France. Capturé par les barons rebelles, il finit par imposer une forte répression envers eux avant de d’accepter finalement une limitation de ses pouvoirs.

Edward i

Edward Ier

1289-1307

1272-1307

D’abord complice des barons rebelles, il se réconcilie avec son père Henri III et prend ensuite sa défense militaire contre eux. Une fois l’Angleterre pacifiée, Edward part pour la neuvième croisade en 1271. Sur le chemin du retour, il apprend la mort de son père. Devenu roi, il réforme l’administration royale en créant par exemple le Parlement comme une institution permanente, et conquit le Pays de Galles pour l’intégrer à l’Angleterre. Il se tourne ensuite vers l’Ecosse ce qui fait naître une guerre entre les deux nations. La noblesse et l’Eglise sont alors divisées sur la question du financement de cette guerre. Colérique, Edward Ier est craint de son entourage. Pour le peuple, il représente le roi idéal : soldat, administrateur et pieux.

Edward ii

Edward II

1284-1327

1307-1327

Il prend part à la guerre contre l’Ecosse d’Edward Ier avant de monter sur le trône. Une fois monté sur le trône, il épouse la fille de Philippe IV le Bel pour adoucir les tensions entre les deux royaumes. Il reste lié à son favori Pierre Gaveston avec qui il entretient une relation mystérieuse vouée aux rumeurs. Finalement il le fait exiler, poussé par des barons jaloux de l’influence qu’il a sur lui. Une lutte entre le roi et les barons naît alors sur la question du devenir de Pierre Gaveston. Il prend en charge la suite de la guerre contre l’Ecosse mais il accumule les échecs et perd une partie de ses pouvoirs au profit des barons. Edward II s’entoure d’un nouveau favori Hugues le Despenser. Sa femme Isabelle de France est jalouse de l’influence de cet homme sur le roi, tout comme les barons. Avec son amant Roger Mortimer, elle rassemble l’opposition à son époux qui le capture et l’enferme au château de Berkley qui meurt probablement assassiné sur ordre du nouveau régime en 1327.

Edward iii 1

Edward III

1312-1377

1327-1377

A la mort mystérieuse de son père, Edward III monte sur le trône anglais en 1327. Il fait alors exécuter Roger Mortimer, le commanditaire présumé du meurtre de son père qui gouvernait sur l’Angleterre, et débute son règne personnel. Il restaure l’autorité royale et fait de l’Angleterre la première puissance militaire européenne. Il sort vainqueur contre l’Ecosse puis s’attaque à la France en se déclarant héritier légitime du trône français en tant que petit-fils de Philippe IV le Bel par sa mère. Il déclenche ainsi la guerre de Cent Ans. S’il sort d’abord vainqueur, il accumule les revers durant les dernières années de sa vie. Pendant son règne, il transforme son royaume et enclenche la transformation de l'Angleterre en puissance manufacturière maîtrisant toute la chaîne textile. De plus, le Parlement voit une évolution primordiale sous Edward III.

Pour en savoir plus :

Quand les rois d'Angleterre se disaient de France

Richard ii

Richard II

1367-1400

1377-1399

Il est le petit-fils d’Edward III, à qui il succède en 1377. A son accession, l’Angleterre affronte la France dans le cadre de la guerre de Cent Ans et l’Europe est divisée par le Grand Schisme d’Occident. Une guerre civile s’impose quand les bourgeois et paysans aisés s’insurgent contre l’autorité royale. En plus des révoltes bourgeoises et paysannes, Richard doit affronter les prétentions de son cousin Henri de Bolingbroke. Ce dernier réussit à le capturer et à le faire enfermer pour se faire couronner roi en 1399. Un an plus tard, Richard meurt en captivité, probablement assassiné.

Lancastre  1024px coat of arms of henry vi of england 1422 1471 svg

Maison lancastre

Portrait

Nom

Dates de naissance et de mort

Dates de règne

Biographie

Henri iv

Henri IV

1367-1413

1399-1413

Henri de Bollingbroke réussit à renverser Richard II qu’il capture, fait enfermer et probablement assassiner. Il revendique alors ses droits en tant que petit-fils d’Edward III, tout comme Richard II. Une fois couronné, il devient Henri IV et inaugure le règne des Lancastre. Il devient le premier roi ayant l’anglais comme langue maternelle depuis Guillaume le Conquérant. Les premières années, il affronte des rébellions de fidèles de Richard II. Avec l’Ecosse, ses relations sont conflictuelles, tandis qu’avec la France elles sont de plus en plus tendues ce qui perpétue la Guerre de Cent ans.

Henri v

Henri V

1386-1422

1413-1422

Prince soldat, Henri se distingue sur plusieurs champs de bataille contre l’Ecosse. Il entre en conflit contre son père Henri IV avant qu’il décède en 1413. Une fois sur le trône, Henri V relance le conflit contre la France et se distingue par des succès militaires comme la bataille d’Azincourt. La conquête de la France est presque achevée mais finalement il négocie avec Charles VI de France, très fragile et frappé de folie, le traité de Troyes en 1420 qui le reconnaît comme héritier du trône de France et régent. Il se marie avec sa fille Catherine de Valois qui donne naissance au futur Henri VI. Mais Henri V meurt subitement en 1422, laissant son fils lui succéder à l’âge de 9 mois en devenant roi de France et d’Angleterre, selon le principe de l’union des deux couronnes voulu par le traité de Troyes.

Henri vi

Henri VI

1421-1471

1422-1461

1470-1471

En vertu du traité de Troyes signé par Henri V et Charles VI en 1420, Henri VI est considéré comme roi de France et d’Angleterre par certains. Mais ses prétentions sur le trône de France sont contestées du fait de l’état de santé fragile de Charles VI. Charles VII conteste son titre de roi de France à Henri VI. La victoire définitive sur la France semble acquise pendant la régence de ses oncles paternels, mais finalement ses échecs face aux interventions de Jeanne d’Arc et des Bourguignons. Il prend personnellement le pouvoir en 1437 quand la noblesse anglaise est divisée et que la France menace d’un revers militaire. Il apparaît comme un souverain indécis et incapable de conduire l'Angleterre lors de moments cruciaux. Henri est décrit par ses contemporains comme un homme timide et pieux, qui rejette la guerre et la violence. Il épouse la nièce de Charles VII Marguerite d’Anjou en 1445 pour tenter de rétablir la paix mais il échoue. Finalement l’Angleterre ne possède plus sur le continent que Calais en 1453 quand la Guerre de Cent ans se termine. Les nobles tentent d’augmenter leurs pouvoirs sur celui du roi. La guerre des Deux-Roses éclate en 1455 entre Henri VI représentant les Lancastre, et son cousin Richard représentant les York. Henri est capturé puis déposé en 1461 par le fils de Richard qui devient Edward IV. Souffrant de folie, Henri est enfermé à la Tour de Londres avant d’être restauré en 1470. Mais Richard Neville, comte de Warwick le défait et l’emprisonne une seconde fois l’année suivante où il meurt probablement assassiné.

York  800px coat of arms of richard iii of england 1483 1485 svg

Maison york

Portrait

Nom

Dates de naissance et de mort

Dates de règne

Biographie

Edward iv

Edward IV

1442-1483

1461-1470

1471-1483

Edward IV succède à Henri VI Plantagenêt à la suite de sa victoire de Towton. Quand la première partie de son règne est consacrée à assoir son pouvoir et essuyer toutes prétentions des Lancastre, la seconde partie correspond à une période de paix en Angleterre. Malgré un bref retour de Henri VI en 1470, il retrouve finalement sa couronne pour retrouver un certain calme militaire et politique jusqu’à son décès en 1483.

Edward v

Edward V

1470-1483

9 avril 1483-25 juin 1483

Edward V succède à son père en 1483 alors âgé de 13 ans. Son oncle Richard de Gloucester devient régent. Richard prend ensuite le pouvoir en faisant déclarer Edward V illégitime et en l’enfermant à la Tour de Londres deux mois après son accession avec son frère cadet. Il disparaît mystérieusement quelques jours plus tard à la tour, probablement assassiné par son oncle qui lui succède sous le nom de Richard III.

Pour en savoir plus :

Les princes de la Tour

Richard iii

Richard III

1452-1485

1483-1485

Richard III est le frère cadet d’Edward IV. Il accède au trône en 1483 après avoir emprisonné à la Tour de Londres son neveu Edward V, et probablement fait exécuter. Son règne bref est marqué par plusieurs soulèvements, menés par la maison Tudor, contre sa prise de pouvoir brutale. Pourtant, il réforme le commerce et la justice, et supprime des taxes impopulaires. Henri Tudor, en tant que prétendant de la maison de Lancastre, réussit finalement à s’imposant en le tuant lors de la bataille de Bosworth en 1485.

 

Tudor  200px coat of arms of england 1509 1554 svg

Maison tudor

Portrait

Nom

Dates de naissance et de mort

Dates de règne

Biographie

Henri vii

Henri VII

1457-1509

1485-1509

Descendant par sa mère d’Edward III, il revendique ses droits sur le trône d’Angleterre en tant qu’unique héritier de la Maison de Lancastre. Vivant en exile en Bretagne, il se présente comme une alternative au peu populaire Richard III. Finalement, Richard meurt sur le champ de bataille en 1485 et Henri VII impose la Maison Tudor sur le trône anglais. Pour consolider son pouvoir, il épouse Elizabeth d’York afin d’unir les Maisons York, Lancastre (qu’il représente) et Tudor. Ainsi, il adopte la rose rouge et blanche des York et Lancastre. Il fait exécuter toute personne qui revendique une quelconque prétention sur le trône. Avec lui revient la paix en Angleterre et un pouvoir royal fort dans un pays affaibli par la guerre civile.

Tudorscarre 0

Henri VIII

1491-1547

1509-1547

Henri VIII est connu pour être ce roi à six épouses, sanguinaire et tyran. Avec lui naît l’Eglise d’Angleterre en 1534, suite au refus d’annuler son mariage avec Catherine d’Aragon. Il fait exécuter toute personne qui tente de le détrôner. Il participe aux guerres d’Italie contre la France de François Ier, avec qui il n’arrive pas à se rapprocher. Il s’allier à Charles Quint et s’oppose à l’Ecosse, alliée de la France. Ce roi de cour, mène grand train et fait bâtir de nombreux palais richement décoré comme celui de Saint-James à Londres ou de Hampton Court. Si au départ ce roi était athlétique et humaniste, un accident de tournoi le fait basculer la faiblesse physique et mentale. Il devient obèse et en proie à des crises de colère. De son vivant, il écarte de la succession ses deux filles aînées au profit de son fils Edward VI qui lui succède en 1547. Néanmoins, avec Henri VIII, l’Angleterre entre dans l’ère de la Renaissance.  

Edward vi

Edward VI

1537-1553

1547-1553

Fils de Henri VIII et Jeanne Seymour, Edward VI succède à son père à l’âge de 10 ans. Un conseil de régence gouverne alors l’Angleterre. Les guerres et les dépenses d’Henri VIII ont des conséquences. Le règne d’Edward VI est marqué par une crise économique et des troubles sociaux aboutissant à des émeutes. L’Eglise d’Angleterre se transforme en un corps religieux structuré et constitue ses doctrines, tandis qu’Edward continue la chasse aux « papistes », le surnom donné aux catholiques d’Angleterre pour leur allégeance au pape. Il tombe malade en janvier 1553 et nomme sa cousine Jeanne Grey, une anglicane, pour empêcher le pays de redevenir catholique. Mais cet acte est reconnu comme une trahison. Il meurt quelques jours plus tard. Jeanne ne monte sur le trône que neuf jours, avant d’être renversée par Marie Tudor, la sœur aînée d’Edward VI.

Marie i

Marie Ire

1516-1558

1553-1558

Marie est la fille aînée d’Henri VIII, qu’il a eu avec Catherine d’Aragon. D’abord écartée de la succession, elle retrouve ses droits en 1543. Edward VI tente de l’écarter du trône à nouveau du fait de sa religion catholique mais elle rassemble une armée et dépose Jeanne Grey qui lui succède après neuf jours de règne seulement. Un an après son accession au trône, elle épouse Philippe II d’Espagne. Son règne est marqué par une répression sanglante contre les protestants dans son désir de retrouver une Angleterre catholique. Une répression brutale qui lui vaut le surnom de Bloody Mary. Elle continue la colonisation de l’Irlande, et déclare la guerre à la France où elle perd Calais en 1558, la dernière possession anglaise sur le continent.

Elizabeth i

Elizabeth Ire

1533-1603

1558-1603

Fille de Henri VIII et de sa seconde épouse Anne Boleyn, Elizabeth est d’abord écartée de la succession avec sa sœur Marie par son père puis par son frère Edward VI. Après avoir retrouvé ses droits sous le règne de sa sœur Marie Ire, Elizabeth est accusée de comploter contre elle. Elle est emprisonnée à la Tour de Londres puis mise en résidence surveillée jusqu’à ce qu’elle succède à sa sœur en 1558. Elizabeth Ire est anglicane, à l’inverse de sa sœur la catholique reine Marie. Mais avec elle, l’heure est la tolérance. Elle refuse de persécuter les “papistes”. Entouré de conseillers menés par William Cecil, elle devient le gouverneur suprême de l’Eglise d’Angleterre et développe cette Eglise pour en faire la religion d’Etat. Elle échappe à plusieurs complots visant à l’exécuter, soutenus par le pape qui encourage les catholiques anglais à ne pas lui obéir. Elle impose une politique prudente vis-à-vis des puissances européennes, tentant d’échapper à tout prix à la guerre. Mais elle est obligée de se défendre face à l’Espagne de Philippe II qui tente d’envahir l’Angleterre pour réinstaurer le catholicisme sur ces îles et venger la mort de Marie Stuart qu’elle a fait exécuter. Avec sa victoire contre l’Armada espagnole, elle impose sa puissance aux yeux du monde. Mariée à l’Angleterre, elle refuse toute sa vie de se marier et adopte un style rappelant celui d’une Vierge immaculée. Le règne de la reine Vierge est alors celui d’un âge d’or de l’Angleterre qui vit quarante années de paix et de prospérité. Reconnue pour son charisme, c’est sous son règne que les colonies du Nouveau Monde s’implantent, ouvrant la porte à l’Empire britannique, et naît une véritable identité nationale.

 

Stuart  800px coat of arms of england 1603 1649 svg

Maison stuart

Portrait

Nom

Dates de naissance et de mort

Dates de règne

Biographie

Jacques i

Jacques Ier

1566-1625

1603-1625

Avant de devenir roi d’Angleterre, le fils de Marie Stuart a été roi d’Ecosse sous le nom de Jacques VI à la mort de sa mère en 1558. Plusieurs régences se succèdent jusqu’à ce qu’il prenne réellement en main les rênes du pouvoir en 1583. Elizabeth Ire meurt sans héritier en 1603, c’est donc le fils de sa cousine qu’elle a fait exécuter qu’elle désigne comme successeur. Celui qui se nomme désormais Jacques Ier d’Angleterre a à cœur d’unir politiquement les couronnes d’Angleterre et d’Ecosse, mais en vain. Sous son règne débute la colonisation de l’Amérique mais il s’oppose souvent au parlement anglais et fait l’objet de plusieurs tentatives d’assassinat comme la conspiration des Poudres en 1605. Ce roi poète continue le règne culturel d’Elizabeth Ire avec des écrivains comme William Shakespeare ou encore Francis Bacon.

Pour en savoir plus :

​La conspiration des poudres

Charles i

Charles Ier

1600-1649

1625-1649

Dès les premières années de son règne, Charles Ier se heurte au parlement en voulant augmenter ses revenus et ses pouvoirs. Il voit en la monarchie absolue française un modèle à suivre. Il n’hésite pas à intervenir dans les affaires religieuses en Angleterre et en Ecosse et à augmenter sans l’accord du parlement les impôts. Lié à des figures ecclésiastiques, Charles Ier est de plus en plus impopulaire. Il tente de réformer l’Eglise d’Ecosse ce qui fait naître les guerres des évêques et précipitèrent sa chute. Le parlement prend les armes contre le roi et nait la première révolution d’Angleterre. Le parti parlementaire est rapidement dirigé par Oliver Cromwell qui réussit à défaire ses troupes. Emprisonné, il refuse de négocier avec le parlement qui finit par le juger et le condamner à mort. Charles Ier est décapité en 1649 et la monarchie tombe au profit d’une république puis d’un protectorat menés par Cromwell.

Pour en savoir plus :

Les régicides européens, quand la mort frappe la monarchie

Charles ii

Charles II

1630-1685

1660-1685

Charles II est proclamé roi d’Ecosse à la mort de son père. Mais en Angleterre, une république puis un protectorat gouvernent le pays. Charles II tente avec son armée écossaise de retrouver sa couronne mais il est battu par Oliver Cromwell en 1651 et part en exile en France, aux Provinces-Unies et aux Pays-Bas espagnols. La mort de Cromwell en 1658 laisse place à une crise politique qui permet la restauration de la monarchie. En 1660, Charles II peut enfin retrouver cette couronne qui lui revient de droit. Il restaure l’anglicanisme comme religion d’Etat et le pouvoir royal. Mais Charles II est favorable à la tolérance. Il s’allie à Louis XIV durant la troisième guerre anglo-néerlandaise. Plusieurs complots visent à le faire tomber au profit de son frère Jacques qui est catholique. De ces complots naissent les partis Whig et Tory. Il finit par régner seul à partir de 1681, avant de se convertir au catholicisme sur son lit de mort en 1685.

Jacques ii

Jacques II

1633-1701

1685-1688

Jacques II est le frère cadet de Charles II décédé en 1685 sans descendance légitime. Catholique, il rêve d’instaurer une monarchie absolue à l’image de celle de Louis XIV. Mais ses projets politiques le rendent impopulaire. En 1688, se seconde épouse donne naissance à un fils : Jacques François Stuart. Le retour d’une dynastie catholique en Angleterre paraît évident. Les nobles demandent alors l’aide de Guillaume d’Orange et de son épouse Marie. Cette dernière n’est autre que la fille de Jacques II. Guillaume débarque en Angleterre à la tête d’une armée hollandaise et contraint Jacques II à fuir en France. Pour le parlement, cette fuite équivaut à une abdication et offre la couronne à Guillaume III d’Orange et Marie II. Jacques tente de retrouver son trône mais en vain. Il finit donc sa vie à Saint-Germain-en-Laye, soutenu par son cousin Louis XIV.

Marie ii

Marie II

1662-1694

1689-1694

Marie II est la fille aînée de Jacques II. Mariée à Guillaume d’Orange, Stathouder de Hollande, elle ne supporte pas les prétentions absolutistes de son père et son attachement au catholicisme. Avec Guillaume, elle débarque en Angleterre en 1688, forçant Jacques II à quitter l’Angleterre, et se fait proclamer reine. Marie II et Guillaume III règnent conjointement sur l’Angleterre, un fait unique dans l’histoire britannique. En retrait quand Guillaume III était en Angleterre, c’est elle qui gouvernait le royaume quand ce dernier était en campagne. Cette souveraine ferme et efficace sait alors se faire respecter. Elle meurt en 1694 sans enfant, laissant Guillaume III régner seul.

Guillaume iii

Guillaume III

1650-1702

1689-1702

Guillaume III d’Orange est d’abord Stathouder de Hollande à partir de 1672. Il épouse la fille aînée de Jacques II d’Angleterre, Marie, en 1677. Face aux volontés absolutistes du catholique Jacques II dans une Angleterre parlementaire et protestante, les nobles demandent l’aide de Guillaume III. Il débarque en Angleterre en 1688 et pousse Jacques II à la fuite. Avec Marie, Guillaume III devient roi d’Angleterre. Le couple règne conjointement sur le pays. Il poursuit alors son opposition à la France de Louis XIV et permet la transition vers une monarchie parlementaire encore en vigueur de nos jours. A la mort de Marie II en 1694, il règne alors seul sur l’Angleterre jusqu’à son dernier souffle en 1702.

Anne

Anne

1665-1714

1702-1714

Guillaume III et Marie II meurent sans enfant. C’est donc à la sœur de Marie, Anne, que revient la couronne en 1702. Elle favorise les Tories au détriment des Whigs, mais les Whigs ne cesse d’augmenter leur emprise sur le pouvoir jusqu’en 1710. A partir de cette date, Anne limoge de nombreux Whigs du gouvernement. Très proche de Sarah Churchill, duchesse de Marlborough, son amitié se détériore pourtant à cause de l’arrivée d’Abigail Masham dans son entourage et de leurs opinions politiques divergentes. Anne tombe 17 fois enceinte de George de Danemark mais aucun n’atteint l’âge adulte. Quand elle meurt en 1714, elle lègue sa couronne à son plus proche cousin protestant, en vertu de l’Acte d’établissement de 1701 qui écarte les catholiques du trône. C’est donc George de Hanovre qui lui succède.

 

Hanovre  Hanovre

Maison hanovre

Portrait

Nom

Dates de naissance et de mort

Dates de règne

Biographie

George i

George Ier

1660-1727

1714-1727

Avant de devenir roi de Grande-Bretagne et d’Irlande, George Ier fut prince-électeur de Hanovre, sa terre natale. Mais étant le plus proche cousin protestant de la reine Anne qui meurt sans descendance vivante, il monte sur le trône britannique en 1714. Ne parlant pas anglais et peu intéressé par la politique britannique, il délaisse peu à peu ses prérogatives au profit des pouvoirs du Premier Ministre. Avec lui se met en place la monarchie moderne, tandis que les légitimistes jacobites qui préfèrent les prétentions de Jacques-François Stuart tentent de le renverser.

George ii

George II

1683-1760

1727-1760

George grandit dans le Hanovre. Quand il accède au trône en 1727, il se désintéresse de la politique intérieure en Angleterre et laisse la gouvernance au parlement. Ayant plus de libertés d’action au Hanovre, il passe la plupart de son temps sur sa terre natale. Il continue la lutte contre les jacobites qui voient en les descendants de Jacques François Stuart les légitimes monarques d’Angleterre. Avec son fils aîné Frédéric, il entretient des relations difficiles, mais il meurt subitement en 1751. George II avait la réputation d’avoir mauvais caractère et d’accumuler les maîtresses. Finalement, il meurt en 1760 et laisse son trône à son second fils qui devient George III.

George iii

George III

1738-1820

1760-1820

Contrairement à son père et son grand-père, George III est né en Angleterre et parle parfaitement anglais. Quand il accède au pouvoir, il veut retrouver ses prérogatives abandonnées par ses prédécesseurs au profit du parlement. A la suite de la guerre de Sept Ans, l’Angleterre devient la puissance dominante en Europe, notamment grâce à sa flotte. C’est sous son règne que les colonies américaines se révoltent contre l’Amérique avec le soutien de la France et deviennent indépendantes. Face à la France révolutionnaire, George III défend sa position de monarque légitime de droit divin. Mais c’est contre la France napoléonienne qu’il se bat le plus férocement. George III souffre d’une aliénation mentale. Pendant ses périodes de folie, c’est son fils aîné qui prend la régence. En 1810, il est victime d’une rechute. Le parlement décide alors d’instaurer une régence définitive du prince de Galles jusqu’à sa mort en 1820.

Pour en savoir plus :

George III et Charlotte, l'histoire d'amour so british

George iv

George IV

1762-1830

1820-1830

Du fait de la maladie de son père George III, George de Galles devient le régent du royaume pendant ses périodes de folie puis de façon permanente de 1811 à 1820. George IV est un homme de goût, aimant le luxe et la fête. Sous son mécénat, de nombreux artistes ont pu connaître la gloire. Il fait notamment reconstruire le palais de Buckingham par l’architecte John Nash. Il entretient de très mauvaises relations avec sa femme Caroline de Brunswick, du fait de ses nombreuses maîtresses, et tente même de faire dissoudre son mariage. Il doit essuyer des malaises sociaux et économiques suite aux guerres napoléoniennes entreprises durant la dernière partie du règne de son père. Son charme et sa culture lui valent le surnom de « premier gentleman d’Angleterre » mais sa vie dissolue le rend méprisable aux yeux du peuple et affaiblit le prestige de la monarchie. 

Guillaume iv

Guillaume IV

1765-1837

1830-1837

George IV meurt sans descendance légitime en 1830. C’est donc son frère cadet, qui devient Guillaume IV, qui lui succède à l’âge de 64 ans. Son règne est marqué par de nombreuses réformes politiques et sociales comme l’abolition de l’esclavage. Il s’implique moins dans la politique que ses prédécesseurs mais il est le dernier souverain à nommer un Premier Ministre contre l’avis du parlement. Il meurt sans enfant légitime en 1837. Il lègue alors sa couronne britannique à sa nièce Victoria, et sa couronne du Hanovre à son frère cadet Ernest-Auguste, du fait de la loi salique qui règne sur la principauté.

Victoria

Victoria

1819-1901

1837-1901

Victoria accède au trône britannique en 1837 quand elle succède à son oncle Guillaume IV. Victoria se montre très jeune dotée d’un fort caractère et d’une haute opinion de sa condition royale. Elle épouse en 1840 son cousin Albert de Saxe-Cobourg-Gotha qui lui donne neuf enfants. Dénuée de véritables pouvoirs politiques, elle tente d’influencer la politique du gouvernement en privé. Elle s’impose progressivement comme le symbole de la puissance britannique puisque son royaume se mute en un empire colonial gigantesque en 1877 lorsqu’elle devient impératrice des Indes. À la mort soudaine de son époux en 1861, elle s’enferme dans un veuvage interminable. Pendant dix années, elle n’apparaît pas en public, ce qui ébranle sa popularité et augmente le républicanisme. Mais sa popularité remonte grâce à ses jubilés d’or et de diamant. Son règne de 63 ans est le second plus long du Royaume-Uni. Son règne est marqué par de profonds changements sociaux, économiques et politiques, ce qui lui doit le surnom d’ère victorienne. Elle meurt en 1901 et son fils Edward lui succède en imposant la Maison de Saxe-Cobourg-Gotha sur le trône.

Pour en savoir plus :

Le jubilé de diamant de la reine Victoria

Victoria et la France

La reine Victoria, l'apogée du Royaume-Uni (VIDEO)

Victoria et Abdul, la véritable histoire de Confident royal (VIDEO)

 

Saxe-Coubourg-Gotha  800px coat of arms of albert edward prince of wales 1841 1901 svg

Maison saxe cobourg gotha

Portrait

Nom

Dates de naissance et de mort

Dates de règne

Biographie

43503329662 a103d0ca56 b

Edward VII

1841-1910

1901-1910

Edward VII doit patienter plus de 60 ans pour monter sur le trône. Le prince de Galles est alors connu comme Dirty Bertie, un prince à la vie mondaine, amoureux de Paris et de ses plaisirs, et attaché à la politique. Mais il est mis à l’écart de la politique britannique par sa mère. Il monte finalement sur le trône en 1901 et devient Edward VII. Pendant son règne, il s’attarde à réorganiser l’armée de terre, à développer des alliances avec les puissances européennes comme la France et à soutenir des réformes sociales. Son règne, bien que court, est marqué par des progrès techniques d’envergure. Il meurt en 1910 après neuf années de règne seulement.

Pour en savoir plus :

Edward VII, le plus français des rois anglais (VIDEO)

Colorizing georg v

George V

1865-1936

1910-1936

George V est le second fils d’Edward VII. Après une carrière dans la Royal Navy il devient prince de Galles à l’accession de son père. Il finit par lui succéder en 1910. Avec Mary de Teck il a cinq enfants, dont le dernier meurt d’épilepsie à seulement 13 ans. Devenu roi-empereur, il est le seul souverain à avoir assister à son darbar à Delhi. Face à la Première guerre mondiale, il se montre comme le symbole de la résistance à l’ennemi. Mais il refuse d’apporter son aide à son cousin Nicolas II de Russie qui finit assassiné avec sa famille. En 1917, il change le nom de sa Maison en Windsor face aux sentiments anti-germaniques qui règnent au Royaume-Uni. Son règne vit la montée en puissance du socialisme, du communisme, du fascisme, du républicanisme irlandais et de l'indépendantisme indien qui changèrent radicalement le paysage politique. En 1911, la Chambre des Communes gagne sa suprématie sur celle des Lords, la monarchie britannique moderne est née. Il s’attache à positionner sa famille comme un modèle de conduite et entretien un respect poussé à son paroxysme devant sa condition royale. Il meurt en 1936 et laisse sa place à la plus grave crise constitutionnelle du royaume.

Pour en savoir plus :

George V, la perfection monarchique à tout prix (VIDEO)

Le trio impérial, l'impossible entente

George V face à la Première guerre mondiale

 

Windsor  Windsor

Maison windsor

Portrait

Nom

Dates de naissance et de mort

Dates de règne

Biographie

Colorizing georg v

George V

1865-1936

1910-1936

George V est le second fils d’Edward VII. Après une carrière dans la Royal Navy il devient prince de Galles à l’accession de son père. Il finit par lui succéder en 1910. Avec Mary de Teck il a cinq enfants, dont le dernier meurt d’épilepsie à seulement 13 ans. Devenu roi-empereur, il est le seul souverain à avoir assister à son darbar à Delhi. Face à la Première guerre mondiale, il se montre comme le symbole de la résistance à l’ennemi. Mais il refuse d’apporter son aide à son cousin Nicolas II de Russie qui finit assassiné avec sa famille. En 1917, il change le nom de sa Maison en Windsor face aux sentiments anti-germaniques qui règnent au Royaume-Uni. Son règne vit la montée en puissance du socialisme, du communisme, du fascisme, du républicanisme irlandais et de l'indépendantisme indien qui changèrent radicalement le paysage politique. En 1911, la Chambre des Communes gagne sa suprématie sur celle des Lords, la monarchie britannique moderne est née. Il s’attache à positionner sa famille comme un modèle de conduite et entretien un respect poussé à son paroxysme devant sa condition royale. Il meurt en 1936 et laisse sa place à la plus grave crise constitutionnelle du royaume.

Edward viii as prince of wales by olive edis

Edward VIII

1894-1972

20 janv 1936-11 déc 1936

Edward est un prince de Galles populaire, aimant les femmes et les plaisirs, mais détestant les obligations de sa fonction. Quand il monte sur le trône le 20 janvier 1936 en tant qu’Edward VIII, sa relation avec Wallis Simpson, une Américaine protestante bientôt doublement divorcée, est dévoilée au public. Les Britanniques sont consternés. Jamais une femme de cette condition ne deviendra leur reine. Mais Edward VIII est décidé à l’épouser. Le Premier Ministre et la famille royale font pression et lui laisse un ultimatum : ce sera Wallis ou le trône. Il choisit Wallis et abdique le 11 décembre au profit de son frère cadet qui devient George VI. Edward et Wallis sont faits duc et duchesse de Windsor et partent vivre en exile. D’abord ils errent entre la France, l’Espagne et le Portugal, puis se marient en France. Une fois mariés, ils s’empressent de partir à la rencontre d’Adolf Hitler. Edward devient alors gouverneur des Bahamas pendant la Seconde guerre mondiale. Il entretient des relations tendues avec sa famille toute sa vie et s’établir dans une demeure du bois de Boulogne parisien à la fin de la guerre où il finit ses jours en 1972.

Pour en savoir plus :

Un nazi sur le trône ?

Edward VIII, l'amour plus fort que le trône ? (VIDEO)

Zijhy34

George VI

1895-1952

1936-1952

Le duc d’York Albert ne devait pas monter sur le trône. Mais suite à l’abdication de son frère aîné Edward VIII, il devient roi en décembre 1936 sous le nom de George VI. Son règne connaît d’abord la création du Commonwealth et le début de décolonisation. Pendant la Seconde guerre mondiale, le roi bègue se montre comme un véritable soutien à ses troupes et son peuple face à l’ennemi. Il impressionne par son courage. Avec Elizabeth Bowes-Lyon, il a deux filles Elizabeth et Margaret. Suite à la Seconde guerre mondiale, le Royaume-Uni perd son statut de puissance au profit des Etats-Unis et de l’URSS. Particulièrement aimé de son peuple, il reste pourtant discret. Il meurt en 1952 des suites d’un cancer des poumons à seulement 56 ans, laissant sa fille Elizabeth lui succéder.

Pour en savoir plus :

​George VI face à la Seconde guerre mondiale

10661099 1

Elizabeth II

1926-

1952-

Elizabeth II monte sur le trône à la mort de son père George VI en 1952 alors qu’elle n’a que 24 ans. Son père n’était pas destiné à régner mais l’abdication d’Edward VIII a tout changer. Avec Philip Mountbatten, elle a quatre enfants. Elle voit se terminer le processus indépendantisme de certaines nations appartenant initialement à l’Empire britannique. Par dessus tout, elle met son rôle de chef du Commonwealth au premier plan. Au cours d'un long règne où elle voit passer quinze Premiers ministres britanniques, elle réalise de nombreuses visites historiques et supervise plusieurs changements constitutionnels dans ses royaumes comme la dévolution du pouvoir au Royaume-Uni et le rapatriement de la Constitution du Canada. Elle rencontre également des moments difficiles, comme l'assassinat de l'oncle du prince Philip, Louis Mountbatten, les séparations et le divorce de trois de ses enfants en 1992 (année qu'elle qualifie d'annus horribilis), la mort de sa belle-fille, Diana Spencer, en 1997, et les décès de sa mère et de sa sœur en 2002. La reine a dû faire face à de virulentes critiques de la presse à l'encontre de la famille royale, mais le soutien à la monarchie et sa popularité personnelle restent élevés au sein de la population britannique. Depuis le 9 septembre 2015, elle est le souverain britannique ayant régné le plus longtemps (à ce jour 67 ans, 7 mois et 28 jours), dépassant la durée de règne de la reine Victoria (63 ans, 7 mois et 2 jours). Le 13 octobre 2016, à la suite de la mort du roi de Thaïlande Rama IX, elle devient le souverain régnant depuis le plus longtemps et la plus âgée actuellement en fonction.

Pour en savoir plus :

Elizabeth II, les jeunes années d'une reine (VIDEO)

Elizabeth II, the Queen (VIDEO)

 

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire